A propos de « avez-vous compris les philosophes ? »

« Il y a beaucoup de façons de définir la philosophie. La meilleure est peut-être de revenir à l’étymologie : la philosophie est un « exercice spirituel » (Pierre Hadot) qui nous permet d’acquérir une vue générale du monde propre à faire naitre en nous la sagesse. C’est en ce sens, comme l’écrit Pierre Le Vigan, qu’elle est la pensée même. En proposant une introduction synthétique à l’œuvre de sept philosophes bien différents, Platon, Aristote, Descartes, Kant, Hegel, Nietzsche et Heidegger, l’auteur ne prétend pas rivaliser avec les innombrables manuels, mais favoriser un dialogue intérieur permettant d’acquérir une connaissance réelle, et non pas notionnelle, de ces grands chemins de pensée. Il y avoir un moyen  de remédier à la « déconstruction » (en fait une démolition) qui a consisté à « détruire et à nier la cohérence et la validité de toutes les grandes constructions de la pensée ». Il rappelle que la grande différence entre la science et la philosophie est qu’ « il n’y a pas de progrès en philosophie ». La philosophie évolue, en faisant sans cesse jaillir de nouveaux systèmes, mais elle ne répond à aucun des critères d’un « progrès » nécessaire, raison pour laquelle, à des millénaires de distance, elle peut rester source d’inspiration. L’ouvrage se conclut par un « postlude » bienvenue, consacré à Empédocle, et à la notion de sphairos (la sphère), qui n’est pas chez lui seulement un commencement, mais une origine : le commencement s’efface dans l’instant même qu’il inaugure, tandis que l’origine, qui ne meurt jamais, ne cesse pour cette raison de produire en tant qu’origine. En peu de pages, beaucoup de pistes de réflexion. Pierre Le Vigan : maître du faire comprendre ».

Alain de Benoist